Blog & actualités

Les machines agricoles


Introduction

L’agriculture permet à l’homme de se nourrir, les machines agricoles elles servent à aider les agriculteurs. Car depuis de nombreuse années, l’agriculture n’a cessé d’évoluer. Aujourd’hui, les machines agricoles permettent d’avoir une garantie d’efficacité et de rendement car rappelons le, 1 agriculteur nourrit en moyenne 150 personnes en France.

Ces évolutions sont dues à nos nouvelles façons de consommer. Afin de garantir une agriculture durable et traçable, l’utilisation de logiciel agricole, de logiciels de pilotage de l’activité agricole tel quel Smag Farmer se démocratise depuis plusieurs années. Les outils traditionnels qu’utilisaient les agriculteurs autrefois pour semer, désherber ou récolter les cultures ont laissées place à des outils plus modernes. Même si le tracteur reste la machine la plus polyvalente dans le milieu agricole, on retrouve de nombreuses autres machines telles que :

  • La moissonneuse-batteuse ;
  • L’ensileuse ;
  • L’arracheuse ;
  • Le pulvérisateur.

L’évolution de l’agriculture et des besoins

A la force des bras, des chevaux de trait, aux gros tracteurs que nous connaissons aujourd’hui, l’agriculture a évolué. Au fil du temps, l’homme s’est sédentarisé et a commencé à produire pour se nourrir.

Le travail de la terre prend moins de temps grâce à l’évolution des pratiques et grâce à la révolution industrielle que nous avons eu le siècle dernier. Aujourd’hui, un agriculteur peut cultiver des centaines d’hectares de terre seul.

L’évolution des machines agricoles

En quelques années l’agriculture a évolué de façon exponentielle. Notamment avec l’arrivé des GPS, des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle ces dernières années. Avec ces dispositifs, les agriculteurs peuvent maintenant travailler de façon plus efficace une fois que les machines ont été programmés.

Ainsi, ces machines permettent de produire de plus. Toutefois, le changement le plus spectaculaire reste l’installation sur ces machines de l’intelligence artificielle. C’est grâce à cela que les machines agricoles peuvent maintenant travailler par elles-mêmes après avoir été programmés.

Les différentes machines agricoles 

Le tracteur

tracteur fendt

Sans aucun doute le véhicule automoteur le plus utilisé dans le domaine agricole, le tracteur est souvent équipé de pneus, mais il peut également être équipé de chenilles. Le tracteur existe avec différentes puissances allant de moins de 50 chevaux jusqu’à plus de 600 chevaux et peut être utiliser dans différents cas :

  • La traction, pour tracter des remorques de transport ou des machines agricoles
  • L’entraînement d’outils, comme des machines actionner par prise de force telles que des herses rotative, fraiseuses, broyeur de pierres, etc.
  • Le support d’outils, fixation d’un chargeur sur le tracteur, attelage d’un outil à l’avant ou à l’arrière du tracteur tels que des charrues, déchaumeurs, décompacteurs, bineuses, etc.

De nombreux fabricants sont présent sur le marché des tracteurs agricoles, on y retrouve différentes marques telles que John deere, New Holland, Massey Ferguson, Fendt, Valtra, Claas, Case IH et bien d’autres encore.

La moissonneuse-batteuse

moissonneuse batteuse Claas

C’est une machine agricole automotrice affectée à la récolte de céréales principalement. Leurs puissances peuvent varier de 100 chevaux jusqu’à plus 700 chevaux pour les plus gros modèles, elles peuvent être équipées de pneus ou de chenilles. L’organe de coupe aussi appelés barre de coupe ou cueilleur peut faire plus de 13 mètres de large. La moissonneuse-batteuse se compose de :

  • Des organes de coupe et d’un convoyeur qui coupe la culture du sol, avant de les rassembler, puis de les acheminer vers les organes de battage ;
  • Le battage des épis est ensuite effectué avec les organes de battages, les épis sont battus contre un batteur ;
  • La séparation de la paille et le nettoyage du grain sont faits grâce à des secoueurs ou rotors, une soufflerie et des grilles qui sépare la paille du grain ;
  • Et le stockage du grain en trémie.

L’ensileuse

ensileuse New Holland

L’ensileuse automotrice est utilisée pour la récolte des fourrages en coupe fine (5 à 30 mm) destinés à être conservés en silo par voie humide ou à la déshydratation.  Elles se composent de :

  • D’une tête de récolte :
    • D’une barre de coupe (identique à celle des faucheuses) pour la coupe directe ;
    • D’un pick-up ramasseur pour reprendre du fourrage préalablement coupé ;
    • De becs récolteurs de maïs (récolte de maïs-fourrage).
  • Un dispositif d’alimentation : la circulation du fourrage de la tête de récolte vers le bloc hacheur est assurée par 2 rouleaux cannelés dont la vitesse de rotation influe sur la longueur des brins. Il en résulte une bande régulière comprimée facile à hacher.
  • Un système de hachage : à la sortie du système d’alimentation, le fourrage arrive au contact de l’organe de hachage composé d’un tambour avec couteaux, frôlant un contre-couteau.
  • Et d’une soufflerie : cette soufflerie permet l’éjection de la marchandise récoltée et hachée vers la remorque suiveuse.

L’arracheuse

Arracheuse Ropa

Des arracheuses-débardeuses automotrices sont utilisées pour la récolte de différents produits tels que les pommes de terre, les carottes, les endives, la chicorée ou les betteraves. Elle se constitue d’un châssis porte-outils qui supporte les différents organes :

  • L’effeuilleuse permet de supprimer les fanes du produit récolté, cela va permettre d’éviter le bourrage de celle-ci ;
  • L’organe d’arrachage de l’automoteur découpe et soulève la bute où se trouve les tubercules pour les acheminer vers l’organe de nettoyage ;
  • L’organe de nettoyage aussi appelé tamisage sépare la terre des tubercules grâce à des convoyeurs à chaînes et barreaux :
  •  Et le stockage, certaines machines possèdent une trémie plus ou moins grande dans le but de stocker le produit avant de le transférer dans les remorques suiveuses.

Le semoir 

Semoir monograine Amazone

Cette machine est composée d’une trémie dans laquelle se trouvent les graines, d’un système de distribution et d’organes de mise en terre (socs ou disques). Les semoirs offrent de nombreux réglages : réglage de la profondeur, réglage de la densité de semis et de l’espacement entre deux graines. Il existe 2 types de semoirs sur le marché :

  • Le semoir monograine : permet de semer des graines à intervalle régulier et inter-rangs supérieurs à 25 centimètres. Principalement utilisé pour les semis de maïs, pois, haricots, tournesol, carottes, navets, etc.
  • Le semoir en ligne : ils sont utilisés pour le semis régulier en lignes à intervalle régulier et à profondeur uniforme des céréales, pois, colza et graines fourragères diverses. Les semoirs sont souvent utilisés en version « combiné » avec des outils de travail du sol.

Les outils de travail du sol

Charrue Lemken

Le travail du sol a pour but de détruire un couvert, une chaume, de l’herbe, désherber mécaniquement, etc. Mais aussi dans le but d’ameublir le sol, le décompacter ou préparer un lit de semence pour implanter une culture.

Le choix de l’outil va varier selon le travail que l’on souhaite faire, chaque type d’outil doit être adapté selon différents critères :

  • Pour du travail su sol, désherbage, aération du sol, enfouissement, etc. ;
  • Selon les propriétés du sol ;
  • Selon la quantité de résidus à enfouir.

Il existe différents outils pour travailler, selon l’objectif fixé : décompactage du sol, destruction des mauvaises herbes ou d’un couvert ou encore préparation d’un lit de semence avec un travail superficiel :

  • Décompacteur : travail entre 25 et 50 cm de profondeur, il permet de casser la semelle liée au tassement ;
  • Charrue : travail entre 15 et 25 cm de profondeur, il permet de détruire, enfouir, ameublir ;
  • Cultivateur : travail entre 5 et 15 cm de profondeur. Cet outil sert à préparer le lit de semence.
  • Rotavator : travail entre 5 et 15 cm de profondeur. Il permet de détruire, d’émietter et mélanger un couvert végétal important ou de préparer un lit de semence.
  • Cover-crop : travail entre 5 et 15 cm de profondeur. Utiliser généralement pour la destruction de couvert peu dense, ou incorporer un amendement de matière organique.
  • Herse rotative : travail de 5 à 10 cm de profondeur dans le but d’émietter et de préparer le lit de semences. Cet outil est animé par prise de force.

Les entreprises de travaux agricoles

Certains matériels comme les ensileuses, moissonneuses, arracheuses ou matériels spécifique ne justifie aucunement un achat individuel, pour cela les agriculteurs peuvent faire appel aux Entreprises de Travaux Agricoles (ETA) qui peuvent proposer des prestations de services aux agriculteurs (épandages, labours, récoltes…) de façon à éviter l’investissement coûteux en matériel (ensileuse, moissonneuse…) et de dégager du temps pour les agriculteurs. SMAG propose un logiciel pour les ETA afin de faciliter la gestion des travaux agricoles et de simplifier le pilotage de leur entreprise.