Analyse de sol agricole : guide et infos

Publié le

Analyse de sol agriculture guide & infos

A découvrir :

Qu’est-ce qu’une analyse de sol ?

Quels sont les différents paramètres à étudier ?

Pourquoi réaliser une analyse de sol ?

Combien coûte une analyse de sol ?

Qu’est-ce qu’une analyse de sol ?

Les surfaces agricoles utiles représentent, en France, 29 millions d’hectares soit plus de la moitié du territoire national. La fertilité et pérennité des sols sont aux cœurs des préoccupations actuelles. Les rendements des terres agricoles sont fortement tributaires des paramètres du sol. Pour optimiser les stratégies culturales et les apports aux cultures, près de 300 000 analyses de sols sont faites chaque année en France. Pour analyser un sol, des échantillons sont prélevés par carottage du sol à différents endroits de la parcelle. Les prélèvements sont ensuite échantillonnés et envoyés au laboratoire pour analyse. Les résultats permettent de définir l’état physique, acide, organique et minéral des terres. Certains de ces paramètres sont variables d’autres stables, ainsi les analyses de sol peuvent être réalisées à des intervalles différents en fonction du paramètre étudié.

infographie prélèvement échantillon analyse de sol en agriculture

 

Quels sont les différents paramètres du sol à analyser ?

Plusieurs éléments déterminent la fertilité du sol et impactent le rendement des parcelles. Une analyse complète de sol comprend 4 états. Pour chaque paramètre une teneur souhaitable est à définir. Cette teneur varie en fonction des cultures mais aussi de la capacité d’échange cationique (CEC). La CEC d’un sol représente la quantité maximale de cations qu’un sol peut retenir et échanger avec la culture. Plus simplement, elle définit la taille du réservoir qui peut alimenter les plantes. La valeur de la CEC d’un sol permet de déterminer la fréquence de fertilisation notamment. Lorsqu’elle est inférieure à 90 meq/kg, le sol est considéré comme ayant une faible capacité d’échange.

Une fois la CEC définit grâce à une analyse de sol, vous pourrez interpréter et ajuster les teneurs souhaitables pour l’état organique et minérale de votre sol.

Etat physique

L’état physique du sol ne varie pas ou peu, il est défini par le triangle des textures. Pour déterminer ce paramètre stable, une seule analyse est nécessaire. On retrouve 3 types de textures :

  • Argileux : un sol argileux stocke beaucoup, les conditions de passage doivent être optimales (sol ni trop sec, ni trop humide)
  • Sableux : les particules d’un sol sableux sont relativement espacées, ce qui permet à l’eau de s’écouler rapidement. Certaines activités agricoles comme le mélange des pesticides, le rinçage des cuves et l’entreposage du fumier peuvent être particulièrement dangereuses sur un sol sableux.
  • Limoneux : bien que tous les sols soient sujets à une éventuelle érosion par l’eau, le limon est le plus menacé. La gestion de la stratégie d’irrigation est essentielle.

En reportant la teneur de chaque éléments (en %) dans le triangle des textures, on obtient un point d’intersection. Ce point sur le triangle des textures permet de définir le profil du sol. Sur l’exemple ci-dessous le sol est argileux.

Analyse des types de sols avec triangle des textures

 

Etat d’acidité

La valeur du pH permet de définir si le sol est acide (pH < 7) ou basique (pH > 7). L’acidité du sol est un enjeu économique et environnemental car il impacte le rendement des parcelles et l’efficacité des traitements. Le pH optimal varie en fonction des cultures et détermine l’absorption des nutriments par la plante. La luzerne, par exemple, est particulièrement sensible à l’acidité. Sur un sol trop acide, une culture aura tendance à moins bien assimiler les éléments fertilisants. Un sol trop basique ne permettra pas une disponibilité de certains éléments nutritifs (Bore, Manganèse, etc.) essentiels au développement de la végétation.

Une fois le pH du sol déterminé des actions sont possibles pour le corriger et s’approcher du niveau optimal. Le chaulage permet, par exemple, de réduire l’acidité des sols en apportant des amendements ou produits basiques. L’apport de produits acides permet, au contraire, de l’augmenter.

Etat organique

Le profil organique du sol est un facteur variable et déterminant dans la croissance des cultures. Il se définit en mesurant la quantité de matière organique ou humus et d’azote. Le taux de matière organique varie entre 1 et 10%, son taux optimal varie entre 1 et 5% selon le taux d’argile du sol. La balance azotée permet de déterminer les apports à réaliser en calculant la différence entre les besoins de la plante et l’azote disponible. Si le sol n’est pas assez fourni en azote, un apport doit être réalisé. L’apport de fertilisation est cependant règlementé. Une analyse de sol est donc indispensable pour justifier de la nécessité d’un apport azoté. Un conseil en fertilisation vous permettra d’obtenir un calendrier d’actions prévisionnelles sur la campagne pour optimiser votre stratégie culturale.

Etat minéral

L’état minéral d’un sol est déterminé en étudiant le phosphore, potasse, magnésium, calcium, fer, cuivre, manganèse mais aussi le bore ou le soufre.

Chaque élément est essentiel, un taux trop faible ou fort à un impact sur la croissance des cultures. Le phosphore participe à la croissance des racines. Le potassium améliore la résistance aux maladies, au froid et à la sècheresse. Le calcium améliore la rigidité de la plante. Le soufre est indispensable à la synthèse des protéines.

 

Pourquoi réaliser une analyse de sol ?

L’analyse de sol permet d’établir avec précision la teneur du sol en éléments et nutriments. En la comparant avec les besoins de la plante, il est possible d’établir une stratégie d’apports optimale. Elle définit ainsi la bonne dose à apporter au bon endroit et au bon moment. La réalisation d’une analyse de terre agricole a donc un impact positif sur le plan environnemental et économique. Voici des exemples d’opportunités offertes par une analyse de sol :

Optimisation du temps de travail et réduction des coûts

Le tarif d’une analyse de sol est faible comparé aux prix des intrants économisés en optimisant la dose épandue. L’adaptation de la stratégie de fertilisation permet également de s’assurer de réaliser des travaux performants en adaptant leur fréquence au profil du sol.

Amélioration du rendement

L’analyse des états du sols permet de connaitre ses capacités à fournir à la culture, ce dont elle a besoin. Il est ainsi possible de compléter ou ajuster les apports selon les besoins de la plante pour assurer un développement optimal.

Valorisation des élevages

L’analyse des échantillons du sol permet également de s’assurer que les cultures ne présentent pas de carences. Les nutriments des fourrages jouent un rôle essentiel dans la santé des animaux. Mieux connaitre ses pâtures, c’est mieux prévenir et éviter certaines pathologies dans les élevages.

La réalisation d’une analyse de sol est donc intéressante, voire essentielle, dans certains modes de production comme l’agriculture de conservation des sols. Cette étape de la campagne est même obligatoire, en France, pour les exploitations supérieures à 3 hectares en zone vulnérable. Les exploitations concernées se doivent d’en réaliser une, sur au moins un ilot des 3 cultures principales.

Le prélèvement et les techniques d’échantillonnage pour avoir une analyse représentative est cependant une contrainte. L’analyse de sol présente la spécificité de s’intéresser uniquement à la terre fine et la couche supérieure du sol. Pour détecter d’éventuels problèmes de structures, un profil cultural est indispensable. Le coût inhérent à cette analyse est également un frein pour les exploitants français. Alors, combien coûte une analyse de sol ?

 

Combien coûte une analyse de sol ?

Le coût d’une analyse de sol est variable selon l’exhaustivité de l’analyse et du conseil accompagnant les résultats. Le tarif moyen observé pour une analyse est de 50 à 70 €. On distingue 4 types d’analyse :

  • Analyse granulométrique
  • Analyse chimique
  • Analyse des reliquats azotés
  • Analyse biologique

Une analyse granulométrique permettra de d’établir le profil du sol et sa texture. Une analyse chimique permettra, elle, de déterminer le pH, le taux de nutriments et de matière organique.

Ce coût est à mettre en perspective avec la fréquence de réalisation de cette analyse. Elle est de 4 à 5 ans en moyenne.

Certains critères plus variables telle que l’azote doivent être analysés tous les ans. Le tarif pour ce type d’analyse est de 15 euros par horizon (couche de sol).

L’optimisation de la fertilisation azotée peut également se faire grâce au survol d’un drone ou aux satellites. L’analyse de la réflectance permet d’estimer l’azote absorbé moyen. Le coût d’un passage de drone varie entre 10 et 16 €/hectare.

 

La connaissance du sol est un élément essentiel en agriculture. Il faut assurer sa pérennité et évaluer l’efficacité des actions de correction mises en place suite à une analyse. L’historique des analyses est indispensable pour un suivi optimal et pour attester du respect des obligations règlementaires. Pour simplifier cela, Smag Farmer vous offre la possibilité de centraliser au sein d’une seule interface vos résultats d’analyse ainsi que vos conseils en fertilisation. Vous retrouverez ainsi sur chacune de vos fiches parcellaires les caractéristiques de vos sols.

 

Démo logiciel de gestion d’exploitation agricole Smag Farmer

 

Retour aux articles de blog