Blog & actualités

L’agroécologie appliquée aux grandes cultures


L’agroécologie conçoit des systèmes de production qui englobent des techniques visant à préserver l’environnement, en réduisant les émissions de gaz à effet serre et limitant l’utilisation de produits phytosanitaires. Son approche plus globale permet le respect des écosystèmes, tout en intégrant également les dimensions économiques et sociales. De plus en plus d’exploitants se tournent vers cette voie pour produire autant, voire plus, tout en réduisant leur impact sur l’environnement. Ces pratiques agricoles représentent un enjeu d’autant plus important pour les grandes cultures : les productions de céréales, oléagineux, protéagineux ainsi que les cultures mécanisées à grande échelle, qui constituent l’une des parts les plus importantes du territoire national et qui affichent un bilan environnemental à améliorer.  
Comment l’agroécologie peut-elle s’appliquer aux grandes cultures ? Tour d’horizon des applications pratiques et atouts. 

L’agroécologie : un accélérateur pour la transition écologique

La filière agricole, qui occupe un peu moins de la moitié de la superficie du territoire français, joue un rôle majeur dans la transition écologique. Elle doit évoluer pour relever les défis écologiques actuels : meilleure gestion des ressources naturelles pour préserver leur épuisement, réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires pour minimiser la pollution des sols et des nappes. Repenser les systèmes de production et adapter les pratiques devient primordial pour les agriculteurs. Le gouvernement a fixé des objectifs clairs : moins de 20% des émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole d’ici 2030, et une augmentation des exploitations certifiées HVE ou Bio. Les pratiques agroécologiques visent à accélérer cette transition écologique en s’appuyant sur l’écosystème. Le but étant d’améliorer le rendement tout en réduisant l’utilisation des ressources (eau, énergie…) et l’impact sur l’environnement. 

un cours d'eau protégé par l'agroécologie

Quelles applications sur les grandes cultures ?

Les grandes cultures (céréales, oléagineux, protéagineux et cultures mécanisées à grande échelle) doivent considérer l’exploitation agricole dans son ensemble et également le territoire dans lequel elle se situe pour réussir leur transition agroécologique : recyclage des nutriments, maintien d’un niveau de matière organique suffisant dans le sol, optimisation des ressources naturelles, diversification des espèces cultivées, interactions positives entre les organismes de l’agroécosystème. 

Différentes applications sont possibles pour les grandes cultures en fonction des objectifs économiques, du climat, des ressources humaines et naturelles disponibles : 

  • L’agriculture de conservation des sols (ACS) 

Les rotations de cultures, vont réduire l’utilisation de produits phytosanitaires (herbicides, fongicides, insecticides) en cultivant une espèce après l’autre sur la même parcelle et augmenter les nutriments du sol, profitant ainsi de leur complémentarité. 
Les couverts végétaux permettent également d’entretenir les sols en maintenant l’humidité et protégeant la biodiversité sous-terraine.  

  • L’installation d’infrastructures agroécologiques (IAE) 

Les infrastructures agroécologiques sont mises en place pour bénéficier des services écosystémiques. Ces habitats semi-naturels (haies, murets, jachères fleuries, prairies permanentes, mares, tourbières…) contribuent à améliorer la production en restaurant des écosystèmes complexes, en stockant du carbone dans le sol, en entretenant la qualité du sol et des nappes phréatiques tout en minimisant la dérive des intrants. 

prairie permanentes  IAE
  • L’agriculture biologique 

L’agriculture biologique met l’accent sur le respect des cycles naturels, l’amélioration de l’état du sol, de l’eau, de l’air, l’état de santé des végétaux et des animaux et vise à préserver un équilibre en tous ces éléments. Elle relève d’une certification obtenue en cohérence avec un cahier des charges strict qui exclut toute utilisation d’intrant synthétique et d’OGM. 

  • L’agriculture raisonnée, intégrée ou la certification HVE 

L’agriculture raisonnée et l’agriculture intégrée ont pour but d’accompagner la réduction de l’impact environnemental et de pouvoir réagir rapidement en cas de maladies avec une combinaison d’intrants synthétiques et biocontrôle.  

  • etc 

Quels outils pour mettre en place des pratiques agroécologiques ?

Les outils digitaux modernisent les pratiques agricoles et facilitent grandement le travail des exploitants. Les démarches administratives sont sécurisées, le risque d’erreurs réduit et la traçabilité est garantie. 

Pour faciliter l’application de l’agroécologie aux grandes cultures, il est possible de s’équiper d’un logiciel agricole comme Smag Farmer. Ce dernier va enregistrer l’ensemble des activités réalisées toute l’année sur les parcelles et aider à répondre aux exigences réglementaires. Smag Farmer est connecté avec d’autres solutions dont CarbonExtract qui permet de suivre et piloter un projet bas carbone. Ainsi, les exploitants disposent d’une traçabilité des productions

Le logiciel Agreo, quant à lui, assure la traçabilité entre les informations de l’agriculteur et du professionnel en agro-alimentaire, soit du champ jusqu’à l’assiette du consommateur. L’échange de données est facilité entre toutes les étapes de production assurant ainsi la sécurité des approvisionnements. 

Comment smag farmer peut accompagner les agriculteurs souhaitant faire évoluer leurs pratiques

Les avantages de l’agroécologie pour les grandes cultures 

L’agroécologie a différents atouts pour les grandes cultures. Répondre aux objectifs de l’agroécologie permet aux exploitations d’être plus rentables et responsables, c’est un véritable mode de fonctionnement.  

En réduisant les pertes et le gaspillage qui peuvent survenir au cours de la chaîne de production, les techniques agroécologiques favorisent l’augmentation considérable de la marge économique des cultures. La faible utilisation d’intrants type produits phytosanitaires est également un atout pour les grandes cultures qui réalisent d’importantes économies. La pérennité de l’exploitation est favorisée grâce au renouvellement du sol, plus sain et qui stocke mieux l’eau de pluie et le carbone.