Qu’est-ce que la certification Haute Valeur Environnementale (HVE) ?

Publié le

Depuis plusieurs années, les exploitations agricoles et viticoles s’engagent dans des démarches durables plus respectueuses de l’environnement. Ces pratiques peuvent faire l’objet d’une certification dite « Haute Valeur Environnementale » (HVE).
A quoi correspond cette certification ? Nous faisons le point ensemble.

Qu’est-ce que la certification HVE ?

La certification environnementale répond au besoin clairement exprimer dans les travaux du Grenelle de l’environnement en 2007 de reconnaître les exploitations agricoles engagées dans des démarches particulièrement respectueuses de l’environnement afin de les valoriser.

La Haute Valeur Environnementale (HVE) est une mention valorisante, facilement identifiable par un logo apposé sur les produits commercialisés. L’objectif est de garantir aux consommateurs les bonnes pratiques réalisées sur l’ensemble d’une exploitation déterminée. Le gouvernement souhaite ainsi amener l’agriculture française vers une transition agroécologique et sociale.

La certification environnementale est basée sur une démarche volontaire mise en œuvre par l’agriculteur ou le viticulteur. Les efforts consentis sont liés à quatre thématiques clés :

  • La préservation de la biodiversité (arbres, bandes enherbées, calculs de surface équivalent topographique -SET)
  • La stratégie phytosanitaire (calculs d’indice de fréquence de traitement -IFT)
  • La gestion de la fertilisation (apport d’azote notamment)
  • La gestion de la ressource en eau (irrigation)

Comment être certifié ?

S’engager dans la certification HVE (Haute Valeur Environnementale), c’est suivre une démarche de progrès par étapes. 3 niveaux différents valident les engagements pris par les exploitations. On peut se représenter ces niveaux comme trois cahiers des charges graduels :

  • Le niveau 1 est validé par un organisme habilité au titre du Système de Conseil Agricole (SCA). Il comprend la Réglementation Environnementale et les éléments de conditionnalité des aides de la PAC (politique agricole commune).
  • Le niveau 2 est une reconnaissance de démarches vertueuses autour de 16 exigences et quatre grandes thématiques : la préservation de la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et enfin, la gestion de l’irrigation. Certaines démarches permettent d’obtenir directement ce niveau : c’est le cas de … en viticulture.
  • Le niveau 3 est validé par un organisme certificateur et seul ce niveau permet d’apposer le label HVE sur ses productions. Il mesure la performance et la dépendance d’une exploitation en termes d’intrants. Ce dernier niveau demande donc plus de technicité et la mise en place d’une vraie stratégie visant à réduire la dépendance aux intrants.

Pour aller plus loin nous vous invitons à télécharger le guide « Comment s’engager dans la certification HVE ? »

 

Retour aux articles de blog